Festival de Pentecôte

La reine Hortense,
Atelier de sensibilisation pour les Lycéens

La reine Hortense, compositrice et mécène

Evocation des salons de Malmaison et d’Arenenberg.

Au cours d’une période marquée par la Révolution, les guerres napoléoniennes, puis son exil en Suisse, la reine Hortense, fille de Joséphine, épouse de Louis Napoléon, mère de Napoléon III, aura trouvé dans les arts et en particulier la musique un espace d’expression personnelle permettant de sublimer ses traumas ainsi que ceux de toute sa génération.

Découvrez la beauté de ses romances, l’influence qu’elle a pu avoir sur Schubert et les virtuoses de son temps Hummel, Carulli.
Au son des pianos français Erard 1806 et viennois Rosenberger 1825, d’une harpe Naderman 1815, de guitares romantiques, entrez dans l’esthétique romantique de Spontini, Gluck, du bel canto de Donizetti, Bellini à Beethoven, Weber ou Liszt…

Grâce à son excellente éducation musicale reçue à l’Institution Nationale de Saint-Germain fondée par Madame Campan, elle a su créer une société brillante avec des artistes de premiers plans qui pratiquaient la musique avec elle tels que le chanteur Pierre Garat, ses maîtres Plantade, Drouet… ou le compositeur allemand J.F. Reichardt. Elle accueillera le jeune Franz Liszt et sa maîtresse Marie d’Agoult en 1835 à Arenenberg.

Ses expériences entre la Malmaison, les hôtels particuliers de Louis Bonaparte à Paris, la cour de Hollande, ses voyages en Italie auprès de son fils, son exil à Arenenberg, en font une femme compositrice européenne, égérie du romantisme français à l’écoute des styles naissants du Bel Canto, de l’esthétique viennoise…

Pour évoquer les différents salons européens qu’a su créer la reine Hortense, La Nouvelle Athènes propose une programmation alternant le piano carré Erard 1806 témoin de l’esthétique française du 1er romantisme et le piano à queue Rosenberger 1825 d’esthétique viennoise. Ils seront accompagnés d’une harpe Naderman 1815, de guitares romantiques de 1807 et de 1827.

Présentation de l’action de sensibilisation
dans le cadre du festival Hortense 2024

I. DEROULE DU PREMIER TEMPS – PIANOFORTE, LA ROMANCE, UN LIEN AVEC LA CHANSON D’AUJOURD’HUI
a. Qu’est-ce que le romantisme ?
b. Le pianoforte
Grégoire LAUGRAUD, claveciniste et pianofortiste, présentera la facture du piano et la manière dont on en joue.
Il présentera son évolution et expliquera le jeu de pédales (son continu du tremendo).
il jouera une ou plusieurs pièces musicales qui feront l’objet d’un moment d’écoute et de partage avec les élèves

c. Le Pianoforte et Romance au château de Malmaison & Bois-Préau
Anaïs BERTRAND, cantatrice, interprétera plusieurs romances, Plaisir d’amour (Martini), Le fantôme de Plantade (maître de Hortense), Peu comme point troublée, l’orage, le chant du berceau…tirée des 12 romances ou de l’Album artistique de Hortense, La complainte du Troubadour, Il était là, Pierre-Jean Garat.

d. Et la romance aujourd’hui ?
Partage sur la romance dans la chanson française, écoute de chansons actuelles sur Pianoforte, écoute d’artistes contemporains s’accompagnant du piano.

 

Programmation du festival
Atelier de sensibilisation pour les Lycéens

Dispositif artistique et culturel de la Nouvelle Athènes pour les Lycéens – Atelier autour du romantisme et du piano Erard 1806

Ecouter le podcast de l’année 2024 des lycéens du Lycée Gustave Eiffel, concert du 13 mai 2024 à l’Orangerie de Bois-Préau

Autour du Musée national des Châteaux de Malmaison et Bois-Préau

Dans l’objectif de sensibiliser le jeune public à la musique romantique, de transmettre l’importance de la contribution du savoir-faire français dans l’évolution de la facture des pianos, d’apporter des connaissances
concernant le patrimoine culturel et musical autour du Musée national des Châteaux de Malmaison et de Bois- Préau, la Nouvelle Athènes a mis en place un dispositif d’éducation artistique et culturel destiné aux lycéens dans la perspective de la 2e édition de son Festival de Pentecôte sur pianos historiques au Musée national des
Châteaux de Malmaison et de Bois-Préau.

En 2024, le festival s’intéressera à la reine Hortense, compositrice et mécène, égérie romantique

L’action de sensibilisation va se dérouler en 2 deux temps
I. Le premier temps va avoir lieu in situ. Transport du piano Erard 1806 au sein du lycée.
Dates et créneaux horaires disponibles : 18, 20, 25, 27 mars 2024 – 09h30/11h, 11h15/12h45,14h/15h30
II. Deuxième temps concert à l’extérieur lors du festival à l’Orangerie de Bois-Préau.
Le lundi 13 mai 2014 après-midi

Contact : Sylvie Brély 06 70 20 67 34

II. DEROULE DU DEUXIEME TEMPS– CONCERT SUR PIANOS D’EPOQUE AU TEMPS DE HORTENSE
• Le 13 mai à 14h et 16h.
Les jeunes musiciens du Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris et de Rueil-Malmaison joueront des
œuvres romantiques sur Pianoforte. Les concerts se tiendront à l’Orangerie de Bois-Préau à Rueil-Malmaison

• Au programme – Les élèves de Luca Montebugnoli interprèteront seuls, ou accompagnés du violon, du chant, des pièces romantiques évoquant la vie musicale de la reine Hortense.
Ce moment exceptionnel sera aussi un temps d’échange « entre jeunes » où s’exercera le jeu des questions/réponses que ce soit sur l’œuvre en tant que telle, sur l’instrument ou sur le parcours des musiciens.

Luca Montebugnoli is an Italian pianist and pianofortist. A graduate of the Santa Cecilia Conservatory in Rome, the CNSMDP and the University of Paris-Sorbonne, and a laureate of the Royaumont Foundation, he is working on a doctorate at the Orpheus Instituut (Ghent) on the practice of piano arranging in the early 19th century. He is a professor of piano and fortepiano at the Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris, at the MIMA of the University of Paris-Sorbonne and at the Conservatoire Départemental de Bobigny. In 2017, he founded the ensemble Hexaméron. He is a founding member of La Nouvelle Athènes.

Le Festival de Pentecôte est co-produit par La Nouvelle Athènes et le Musée national des Châteaux de Malmaison et de Bois-Préau.

Il est soutenu par La Fondation Napoléon, l’association Les Amis de Georges Bizet, à Bougival