Festival de Pentecôte

La reine Hortense,
Journée d’étude 15 mai
7 concerts du 17 au 20 mai 2024, réservations

La reine Hortense, compositrice et mécène

Evocation des salons de Malmaison et d’Arenenberg.

Au cours d’une période marquée par la Révolution, les guerres napoléoniennes, puis son exil en Suisse, la reine Hortense, fille de Joséphine, épouse de Louis Bonaparte, mère de Napoléon III, aura trouvé dans les arts et en particulier la musique un espace d’expression personnelle permettant de sublimer ses traumas ainsi que ceux de toute sa génération.

Découvrez la beauté de ses romances, l’influence qu’elle a pu avoir sur Schubert et les virtuoses de son temps Hummel, Carulli.
Au son des pianos français Erard 1806 et viennois Rosenberger 1825, d’une harpe Naderman 1815, de guitares romantiques, entrez dans l’esthétique romantique de Spontini, Gluck, du bel canto de Donizetti, Bellini, de Beethoven, Weber à Liszt…

Grâce à son excellente éducation musicale reçue à l’Institution Nationale de Saint-Germain fondée par Madame Campan, elle a su créer une société brillante avec des artistes de premiers plans qui pratiquaient la musique avec elle tels que le chanteur Pierre Garat, ses maîtres Plantade, Drouet… ou le compositeur allemand J.F. Reichardt. Elle accueillera le jeune Franz Liszt et sa maîtresse Marie d’Agoult en 1835 à Arenenberg.

Ses expériences entre la Malmaison, les hôtels particuliers de Louis Bonaparte à Paris, la cour de Hollande, ses voyages en Italie auprès de son fils, son exil à Arenenberg, en font une femme compositrice européenne, égérie du romantisme français à l’écoute des styles naissants du Bel Canto, de l’esthétique viennoise…

Pour évoquer les différents salons européens qu’a su créer la reine Hortense, La Nouvelle Athènes propose une programmation alternant le piano carré Erard 1806 témoin de l’esthétique française du 1er romantisme et le piano à queue Rosenberger 1825 d’esthétique viennoise. Ils seront accompagnés d’une harpe Naderman 1815, de guitares romantiques de 1807 et de 1827.

Programmation du festival

 

Mercredi 15 mai 10h – 18h : Journée d’étude « La Romance, espace d’expression à la mélancolie » : Annelies Andries – Université Utrecht, Vincent Hadot – Conservateur Musée national Malmaison, Luca Montebugnoli – pianiste-chercheur Orpheus Instituut.

Une équipe d’artistes européens nous offrira 7 atmosphères de salons différents :

Vendredi 17 mai 20h :  Le salon d’Hortense à Paris : Coline Dutilleul mezzo, Aline Zylberajch piano, Alexis Kossenko flûte

Samedi 18 mai 15h :  Une guitare dans le salon d’Hortense : Clara Hugo soprano, Eloy Orzaiz pianos, Francesco Romano guitare romantique

Samedi 18 mai 18h30 : Bel Canto pour Hortense : Daniel Thomson ténor, Laura Granero piano Rosenberger 1825

Dimanche 19 mai 15h : Rencontre Naderman & Dussek à Malmaison : Masumi Nagasawa harpe, Sebastian Bausch piano

Dimanche 19 mai 18h30 : Visite de Liszt à Arenenberg : Miriam Gomez-Moran piano rosenberger 1825

Lundi 20 mai 15h : La conspiration des chansons : Ensemble Les Lunaisiens, Arnaud Marzorati direction artistique et baryton, David Ghilardi ténor, Imanol Iraola baryton basse, Patrick Wibart serpent, Pernelle Marzorati harpe

Lundi 20 mai 18h30 : Soirée à Arenenberg entre Malmaison et Vienne : Luca Montebugnoli, Edoardo Torbianelli
pianos Erard 1806 et Rosenberger 1825

Piano Erard 1806, collection La Nouvelle Athènes
Piano Rosenberger 1825, collection Luca Montebugnoli

Le Festival de Pentecôte est co-produit par La Nouvelle Athènes et le Musée national des Châteaux de Malmaison et de Bois-Préau.

Il est soutenu par La Fondation Napoléon, l’association Les Amis de Georges Bizet, à Bougival

Informations pratiques

  • Tarifs plein & réduits
  • Formules de réduction
  • Accès en voiture ou transports en commun

MECENES DU FESTIVAL :

PARTENAIRE MEDIA :