5 mars 2024, 19:00 – 20:30 | Concert Atelier Erard 1806 Participants

5,00 10,00 

Sélectionnez votre tarif :

5 mars 2024 : 19h- 20h30
Château de la Petite Malmaison
229 bis, avenue Napoléon Bonaparte 92500 Rueil-Malmaison, France

Accès : RER A Rueil-Malmaison, Bus 27 – Arrêt Parc Malmaison
Ouverture des portes 18h30.

UGS : ND Catégorie :

Description

Programme
Concerts des participants à l’Atelier du 3 au 5 mars 2024 autour de l’esthétique française autour du piano Erard 1806 de La Nouvelle Athènes et le piano Erard 1817 de la collection de Yves Oudin.

Avec les étudiants du CNSMDP Anton Vasiukovitch piano, du Conservatoire Royal de Bruxelles Futo Yamane Violoncelle Yuki Yamane piano, du Conservatoire Royal d’Amsterdam Mari Chincharauli et Liubov Titarenko piano, de la Schola Cantorum Basiliensis : Maurits Koelmans, et du Musik und Kunst Privat Universitat der Stadt Vienne : Aleksandra Kameskaja, Tsu-Yu Yang piano

Programme prévisionnel

Futo & Yuki Yamane : JL Duport, Fantasy for cello and piano with variations
Yuki Yamane : Louis Adam Ranz des vaches
Maurits Koelmans : Daniel Steibelt :  l’Orage, Louis Adam : Ranz des Vaches, Dussek’s sonate Op. 64
Mari Chincharauli : Louis Adam Pastorale de , Daniel Steibelt :  l’Orage,  Louis Adam 1 sonate
Liubov & Anastasia : Beethoven Sérénade pour flûte et piano op. 41
Tzu-Yung : Louis Adam : Ranz des vaches , Daniel Steibelt l’Orage, Daniel Steibelt in G Maj op.64
Anton Vasiukovich : Louis Adam : sonate en Mi b majeur op. 8 n° 1
Chika Shibata : Dussek : Mort de Marie Antoinette op.23

Présentation
La Nouvelle Athènes s’attache à faire connaître auprès des étudiants en pianoforte européens la spécificité de l’esthétique française. Huit jeunes musiciens européens sont accueillis au Centre de Musique Baroque de Versailles pour 3 jours d’atelier animé par Luca Montebugnoli.
Nous les accompagneront ensuite dans l’élaboration d’un récital complet qu’ils donneront dans la saison du Musée national des Châteaux de Malmaison et de Bois-Préau.
Ce concert a lieu à la Petite Malmaison, 229 bis av Napoléon 92500 Rueil-Malmaison.

CONTEXTE HISTORIQUE DU PIANISME FRANCAIS AU DEBUT DU XIXE SIECLE

– L’épanouissement d’une facture instrumentale française : Sébastien Erard 1800
L’histoire du piano débute en Italie (1710) et en Saxe (1730/40) pour essaimer en France et en Grande Bretagne. Né à Strasbourg, à partir des années 1770 Sébastien Erard s’affirme à Paris comme un des plus brillants facteurs de piano. Ses innovations, concernant à la fois la mécanique de l’instrument et la possibilité d’en modifier le son à travers les jeux de pédales, vont établir le cadre de l’esthétique française, caractérisée par une attention accrue aux couleurs et à la résonance du piano. Le piano est alors un produit de luxe fabriqué avec les bois précieux venus des Antilles tels que l’Acajou, avec l’ivoire et l’ébène venu d’Afrique.

– L’art du piano français : le piano carré Erard de 1806 – restauré par le Maître d’Art Christopher Clarke pour La Nouvelle Athènes – est un outil fondamental pour la redécouverte du jeu pianistique tel qu’il se développe en France à partir de la fin du XVIIIe siècle, notamment autour du Conservatoire de Paris fondé en 1795. Il permet d’explorer à la fois les possibilités sonores liées aux multiples registres du piano, actionnés par ses quatre pédales (luth, levée des étouffoirs, céleste et basson), ainsi que les subtilités du jeu digital. Cette nouvelle approche permet de reconsidérer certaines figures majeures du piano français du début du XIXe siècle, telles que Hélène de Montgeroult, Louis Adam, Daniel Steibelt, Ferdinand Hérold, etc. aujourd’hui encore largement méconnu, ainsi que l’ample répertoire qu’ils ont laissé, en redécouvrant la dimension pittoresque de leur esthétique, visant toujours l’évocation d’images et de sons naturels.

Au début du dix-neuvième siècle le piano est au cœur de la vie musicale française : présence incontournable des salons parisiens, il est l’instrument de prédilection des musiciens amateurs ainsi que des nombreux virtuoses de toute provenance qui s’installent dans la capitale. Instrument nouveau et novateur, le piano doit son omniprésence en grande partie à la pratique de l’arrangement, qui permette le plaisir de jouer les œuvres écrites en origine pour le théâtre ou le concert public.

Publiés en grande quantité par les éditeurs musicaux de l’époque, ces arrangements et transcriptions sont loin d’être des produits purement commerciaux : entre les mains des meilleurs des pianistes-compositeurs de l’époque ils constituent un véritable terrain d’expérimentation des ressources expressives et des possibilités sonores des pianos qui sortent sans relâche des manufactures parisiennes.

Leur redécouverte aujourd’hui sur des instruments français de l’époque représente une voie d’accès privilégiée à l’exploration du répertoire et de l’écriture pianistiques français du début de siècle, en apportant également un éclairage nouveau à l’interprétation du vaste catalogue contemporain de sonates, qui reste encore peu et mal connu.

Informations complémentaires

Tarif

Plein Tarif, Tarif Réduit

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “5 mars 2024, 19:00 – 20:30 | Concert Atelier Erard 1806 Participants”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *