18 mai 2024, 18:30 – 20:00 | Festival : Bel Canto pour Hortense

15,00 25,00 

Sélectionnez votre tarif :

18 mai 2024, 18:30 – 20:00
Orangerie du Parc de Bois Préau, 33 Av. de l’Impératrice Joséphine, 92500 Rueil-Malmaison, France

Avant ou après le concert, vous pouvez visiter le Château de la Malmaison :
Pour réserver sur la billetterie en ligne du Château
cliquez ici

UGS : ND Catégories : ,

Description

Programme  : Bel Canto pour Hortense

Ferdinando Paer (1771-1839)
Giunto a la tomba  (Stanze del Tasso nel Canto XII)
La placida campagna (Polonaise Favorite, chantée par Madame Catalani en 1818)
Giovanni Simone Mayr (1763-1845)
Spirar se potessi in braccio al mio bene No. I, Quattro ariette e due duetti
Petit prélude (thème de Joseph Haydn)
Giovanni Simone Mayr Non mi sprezzar Fileno No. IV, Quattro ariette e due duetti
Ferdinando Paer Andiamo carino, restar più non lice (A favourite song, arrangé par J. B. Sale)
Giovanni Simone Mayr Dolce fiamma del mio core
Frédéric Chopin (1810-1849) : Variation Nr 6 (Hexaméron)
Vincenzo Bellini (1801-1835) Casta Diva ~ Arrangement de Frédéric Chopin – Laura Granero
Gaetano Donizetti (1797-1848)  Una furtiva lagrima (L’Elisir d’amore)
Entracte
George Onslow (1784-1853) Nr 2 (Six pièces)
Hélène de Montgeroult (1764-1836) Etude Nr 22 (Cours d’enseigement du fortepiano)
Vincenzo Bellini  – Sei Ariette
Malinconia, ninfa gentile No. 1, Bella Nice, che d’amore No. 3, Ma rendi pur contento No. 6
George Onslow (1784-1853) Nr 3 & 4 (Six pièces)
Vincenzo Bellini  Torna, vezzosa Fillide, L’Abbandono
Gioachino Rossini (1792-1868) Ecco ridente in cielo – Il barbiere di Siviglia

Daniel Thomson ténor, Laura Granero piano Rosenberger 1825

Présentation

Le terme bel canto est apparu au XIXe siècle pour décrire un ancien style de pratiques vocales en Italie, qui a prospéré entre 1780 et 1830 environ. Aujourd’hui, nous pensons souvent que ce terme recouvre un vaste style d’opéra italien, mais il s’agissait d’une époque intéressante où les pratiques vocales expressives et variées évoluaient pour s’adapter aux techniques de composition de la nouvelle génération de compositeurs.
Hortense de Beauharnais a vécu exactement à cette époque (1783 – 1837). Au cours de sa vie, elle est entrée en contact avec plusieurs compositeurs, recevant même Franz Liszt chez elle après son exil de Paris. On sait qu’elle était extrêmement proche de son frère le Prince Eugène vice-Roi d’Italie entre 1805 et 1814 et qu’elle s’est rendue en Italie en 1818 pour rendre visite à son fils aîné, Napoléon-Louis Bonaparte. Compte tenu de son rôle de compositrice et de passionnée de musique, il est probable qu’elle ait rencontré d’une manière ou d’une autre les compositeurs présentés dans ce programme.
Dans ce programme, notre voyage commence par des pièces de trois compositeurs influents : Ferdinando Paer (1771-1839), Johann Simon Mayr (1763-1845) et, dans la dernière phase du bel canto, Gaetano Donizetti (1797-1848), Gioachino Rossini (1792-1868) et Vincenzo Bellini (1801-1835). Il existe notamment un lien entre Rossini et Hortense, puisque Rossini entretenait une relation étroite avec son frère, Eugène de Beauharnais qui l’exempta de service militaire afin de sauver « un homme de génie pour la nation ». Nous incluons deux airs tirés des opéras de Rossini Il turco in Italia (représenté à Rome en 1815) et Il barbiere di Siviglia (représenté à Rome en 1816). Il est possible qu’Hortense ait eu connaissance de ces œuvres lors de ses voyages en Italie.
Entre 1783 et 1837, la vie d’Hortense de Beauharnais a été marquée par la tradition vocale exquise qui s’est répandue en Italie et au-delà. En tant que personne de sensibilité artistique et compositrice à part entière, Hortense se trouvait au carrefour de l’évolution musicale, où les expressions de la voix humaine étaient affinées et étendues, et où les compositeurs repoussaient les limites de la voix.

Laura Granero

BIOGRAPHIES

Daniel Thomson : Originaire de Melbourne, en Australie, Daniel Thomson est un ténor soliste, un récitaliste et un chanteur de chambre basé à Londres. Connu pour ses interprétations expressives de textes et de rôles d’évangélistes, Daniel se concentre sur l’interprétation de la musique du XVIe au XIXe siècle en tenant compte de l’histoire. En 2009, il a obtenu son Bachelor of Music (spécialisé dans l’interprétation vocale) avec mention, à l’Université de Melbourne. En 2018, Daniel a obtenu un Master en études avancées d’ensembles vocaux à la Schola Cantorum Basiliensis de Bâle, en Suisse.
Sorti début 2018 – le premier album solo de Daniel, Secret Fires of Love, a été présenté dans l’émission In Tune de la BBC Radio 3 avec Daniel en tant qu’artiste de la BBC Introducing. Il a été chroniqué par MusicWeb International, qui l’a qualifié de disque  » de la plus haute importance […]. Ce disque est le résultat de nombreuses recherches de sources historiques et mérite l’attention de tous les interprètes … Si dolce è’l tormento de Monteverdi est l’une de ses pièces les plus populaires et a été enregistrée à de nombreuses reprises … Je suis presque certain que vous ne l’aurez jamais entendue telle qu’elle est chantée ici par Daniel Thomson ». Johan van Veen, www.musicweb-international.com – février 2019. En 2019, Daniel a également fait ses débuts au Wigmore Hall en tant que soliste et chanteur de chambre aux côtés de Dame Emma Kirkby pour le concert de célébration de son 70e anniversaire. En 2022, Daniel a remporté le prix Salvat Beca Bach pour ténor à Barcelone, où il s’est produit pour la première fois en solo au Palau de la Música Catalana.

Daniel est un membre essentiel de plusieurs groupes, notamment Dowland Works (dir. Dame Emma Kirkby), Dowland’s Foundry, Lux Musicae London, InVocare, Sidonia Ensemble, Rūn et le chœur du prieuré de St Bartholomew-the-Great, et a chanté avec l’Orchestra of the Age of Enlightenment, Early Opera Company, Gabrieli Consort et La Cetra. Il s’est produit dans divers festivals réputés dans le monde entier, notamment le London Festival of Baroque Music, le Utrecht Festival Oude Muziek, le Brighton Early Music Festival, le Meer Stemmig Gent et le MA Festival Bruges.

De retour à Melbourne, Daniel se produit régulièrement en tant que soliste avec divers groupes choraux et instrumentaux, notamment le Consort of Melbourne, l’Ensemble Gombert, l’Ensemble 642 et La Compañia – avec laquelle il est soliste vocal invité sur le CD « Destino Mexicano », sorti en 2013 et acclamé par la critique.

En 2024, Daniel se produit au Royaume-Uni, en Australie, en Belgique, au Canada, en France, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Espagne et en Suisse. Il a enregistré deux albums qui sortiront en 2024 : Secrets of Andalusia – un album avec Lux Musicae London explorant les origines du flamenco et un disque solo de nouvelles compositions en collaboration avec Robert Toft au Canada.

Pour connaître les derniers événements et les dernières nouvelles, veuillez consulter la section Actualités et suivre Daniel Thomson Tenor sur Facebook. : https://www.daniel-thomson.com/

LAURA GRANERO, piano romantique

Acclamée par la critique internationale pour « son exquise sensibilité » (Audiophile Magazine) et « sa délicatesse et son sentiment cantabile » (El Diario de Sevilla), Laura Granero est l’une des interprètes les plus singulières et les plus polyvalentes de la scène européenne. Inspirée par les modèles des interprètes du passé, elle combine un profil multi-instrumental (pianoforte, clavecin, piano) avec la pratique régulière de tâches telles que la transcription, l’improvisation et la composition. En tant que chercheuse, elle se spécialise dans les pratiques d’interprétation du XIXe siècle. Elle s’intéresse particulièrement à l’école de piano de Clara Schumann, aux enregistrements historiques et aux rouleaux de piano, ainsi qu’à l’exploration de la vocalité au piano (forte). En tant qu’interprète-chercheuse, elle cherche à apporter à son jeu le même sentiment de liberté que celui que l’on trouve chez les premiers artistes de l’enregistrement. Laura est particulièrement attachée à la visibilité des femmes interprètes et compositrices du passé.
Après avoir étudié le piano en Espagne avec Nino Kereselidze et Claudio Martínez-Mehner, Laura est admise à la Schola Cantorum Basiliensis, dont elle sort diplômée en 2016 et 2018 avec les honneurs dans la classe d’Edoardo Torbianelli (piano-forte). Elle étudie parallèlement le clavecin avec Andrea Marcon et Francesco Corti. Elle poursuit actuellement ses études de doctorat à la mdw (University of Music and Performing Arts Vienna) grâce à la prestigieuse bourse d’excellence de la Fondation La Caixa, sous la direction du légendaire chercheur Clive Brown. Le sujet de sa thèse est l’étude des enregistrements des élèves de Clara Schumann, en particulier de la pianiste britannique Fanny Davies.

Elle a été invitée à donner des concerts au Santander International Festival, à la Quincena Musical de San Sebastián, à la Fundación Juan March, au Utrecht Early Music Festival, au Festival La Chaise Dieu, au Festival de Royaumont, à l’Auditorio Nacional de Música de Madrid, à la Salle Cortot à Paris et au Palacio Real à Madrid, entre autres. En tant que chercheuse et enseignante, elle a été invitée à donner des conférences et des masterclasses dans des institutions telles que l’Université de Sydney, la Hochschule der Künste Bern, la Hochschule für Musik Basel, le Conservatoire royal de musique de Madrid, l’Escuela Superior de Canto de Madrid, l’Universidad Autónoma de México, le Conservatoire de musique de Castilla y León et les Conservatoires de Paris et de Lyon. Elle a été professeur invité de musique de chambre avec pianoforte à la Maîtrise du Jeune Orchestre de l’Abbaye de Saintes. Elle a enregistré deux disques à ce jour, l’un sur les œuvres pour pianoforte du compositeur portugais João Domingos Bomtempo (« Com flores e louros ») et l’autre sur Chopin et Czerny (« Dans un salon de la Nouvelle Athènes », Son an Ero).

Depuis 2021, Laura est collaboratrice/artiste Bösendorfer en Espagne. Grâce à cette collaboration, de nombreuses conférences et concerts utilisant la technologie Disklavier, qui permet aux grands pianistes et compositeurs du passé de jouer leur musique (Debussy, Rachmaninov, Saint-Saëns, Granados…). Elle est lauréate et artiste en résidence entre 2014 et 2019 à la Fondation Royaumont. Par la suite, elle s’implique dans la promotion du pianoforte et des pratiques d’interprétation historiquement informées à travers l’Association La Nouvelle Athènes en tant que membre du conseil d’administration, ainsi qu’en tant que membre fondateur du Groupe de recherche sur les enregistrements anciens. En 2022, elle a été nommée co-directrice artistique de La Nouvelle Athènes. En Espagne, elle a créé et dirige actuellement son propre projet de promotion du pianoforte, sous le nom de Notre Temps. En 2023, Laura Granero effectue une tournée avec Anima Eterna.

Elle est la fondatrice de l’ensemble FANNY DAVIES, qui a reçu trois prix internationaux au concours Van Wassenaer (Oude Muziek Festival, Utrecht) en 2022, dont une tournée de concerts qui aura lieu au cours de la saison 2023-2024. L’ensemble fonctionne comme un laboratoire, dans lequel les interprètes et les chercheurs se rencontrent afin d’explorer le répertoire du XIXe siècle avec le pianoforte en utilisant des sources écrites et des enregistrements anciens comme sources d’inspiration. Ils collaborent régulièrement avec des chercheurs et des interprètes tels que Clive Brown, Kai Köpp, Leila Schayegh, Aldo Mata, Sebastian Bausch, Emily Worthington, Javier López Escalona, Johannes Gebauer….

Informations complémentaires

Tarif

Plein Tarif, Tarif Réduit

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “18 mai 2024, 18:30 – 20:00 | Festival : Bel Canto pour Hortense”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *