17 mai 2024, 20:00 – 22:00 | Festival Ouverture : Le salon d’Hortense à Paris

15,00 25,00 

Sélectionnez votre tarif :

17 mai 2023, 20:00 – 21:30
Orangerie du Parc de Bois Préau, 33 Av. de l’Impératrice Joséphine, 92500 Rueil-Malmaison, France

Vous pouvez rejoindre le Château en transport en commun,
RER A Rueil-Malmaison & arrêt Bois-Préau
Bus 6227 : aller RER A 19h20 -> Bois-Préau 19h45,
retour Bois-Préau 21h48 -> RER A 21h55

Avant ou après le concert, vous pouvez visiter le Château de la Malmaison :
Pour réserver sur la billetterie en ligne du Château
cliquez ici

UGS : ND Catégories : ,

Description

Programme

Hortense de Beauharnais (1783-1837) M’entends-tu ?
Louise Reichardt (1779-1826) Hinüber wall’ ich – Aus Novalis « Hymnen an die Nacht »
Ida – Aus Ludwig Achim von Arnim « Ariels Offenbarungen »
Marie Bigot (1786-1820) Allegretto (Suite d’études)
Bettina von Arnim (1785-1859) Ach neige, du Schmerzensreiche, Johann Wolfgang von Goethe
Eugène Walckiers (1793-1866) Les délassements du flûtiste, op.47 : Rondo
Hortense de Beauharnais (1783-1837) L’hirondelle, paroles de John Ruegger, La complainte d’Héloise , Le chien du régiment, La sentinelle
Eugène Walckiers : Les délassements du flûtiste, op.47 : Galop
Johann Franz Xavier Sterkel (1750-1817) : Douze romances ou chansons anacréontiques dont six imitées de Pétrarque avec accompagnement de pianoforte ou harpe, flûte ou violon. Poésie de Mr Le Méteyer : Le premier aveu, L’illusion de l’amour
Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) Quatuor pour flûte et cordes K 285: Adagio
Johann Franz Xavier Sterkel Plainte nocturne, Les Oiseaux
Alexandre P.F. Boëly (1785-1858) Sonate pour le Forte Piano opus I n° 2 : Scherzo (1810)
André Modeste Grétry (1741-1813) Air de Céphale et Procris: Ne vois-tu pas ce qui m’engage

Entracte
Gaspare Spontini (1774-1851) Air de la Vestale : O Nume Tutelar
François Devienne (1759-1803) Six romances avec accompagnement de Forte Piano ou Harpe et Flûte, paroles de J. Lablée : La vie champêtre
Pierre-Jean Garat (1762-1823) Dans le printemps de mes années
Charles-Henri Plantade (1764-1839)  Pierre, ou le rêve d’un jeune soldat, paroles de M.F. de Courcy, Romance de Zoé, paroles de Bouilly
Sophie Gail (1775-1819) N’est-ce pas d’elle
Narcisse Carbonel (1773-1855) Le spectre de Marguerite, romance imitée d’une ballade écossaise, paroles de Madame…François Devienne 5ème sonate pour flûte et basse en mi mineur opus 68 (1799) Allegro con gusto Adagio Presto
Joseph Haydn (1732-1809) Cantate Arianna a Naxos

Coline Dutilleul mezzo, Aline Zylberajch piano, Alexis Kossenko flûte

Présentation

Conçu autour de la figure d’Hortense dont les romances ont été célébrées dans maints salons européens, notre programme invite plusieurs de ses contemporaines dont le parcours remarquable force l’admiration. Elles déploient dans leurs romances et Lieder une palette irisée de toutes les nuances du Préromantisme. Louise Reichardt et Bettina Brentano trouvent l’inspiration dans les vers de leurs amis poètes : Goethe, Novalis, Eichendorff, von Arnim…
Les deux femmes poursuivent une carrière exceptionnelle : Louise est une pédagogue et compositrice très influente à Hambourg. Bettina, poétesse, compositrice, illustratrice, activiste en lutte contre la peine de mort et pour l’égalité politique des femmes, devient l’une des figures centrales de la vie littéraire et culturelle en Allemagne. Quant à Sophie Gail, divorcée, ruinée après la Révolution, elle poursuit une carrière indépendante de pianiste, cantatrice et compositrice, et ses romances trouveront le chemin des bibliothèques belges et allemandes.
Hortense confie dans ses mémoires « je n’aimais pas à passer pour un auteur, réputation trop brillante pour mon faible talent. » Elle sollicite et reçoit le précieux soutien des familiers de son salon, Plantade, son maître de chant, Carbonel son fidèle secrétaire musical et Garat, le célèbre chanteur, dont les frères Goncourt écriront « Garat règne ; la romance gouverne. »
La flûte s’associe tout naturellement à l’univers sensible de la romance « dont le sens touchant et naïf dispose les cœurs à l’attendrissement » On ne sera donc guère surpris d’entendre ici le premier professeur de flûte du conservatoire de Paris, Devienne, surnommé le Mozart français. Les symphonies de Sterkel ont connu un immense succès au Concert Spirituel. C’est ainsi que ce pianiste virtuose, auteur injustement oublié de plus 700 œuvres, a offert au public parisien ses charmantes chansons anacréontiques.
Aux côtés de compositeurs d’opéra tels que Grétry et Spontini, dont les airs les plus célèbres connaissent un succès intarissable auprès du cénacle, l’œuvre de Haydn résonne souvent dans les salons d’Hortense. Nombreux sont ses ambassadeurs à Paris. Parmi ceux-ci, Boëly, nourri par la lecture de ses partitions lors de ses études au conservatoire et Marie Bigot dont les talents d’interprète ont été salués par le Maître lorsqu’elle s’est produite à Vienne.
Cette soirée se clôt avec une œuvre que Haydn chérissait particulièrement, la cantate Arianna a Naxos, une évocation de la douleur et du désespoir de la princesse trahie en quelques pages d’une rare intensité dramatique. Gageons qu’il n’eut pas déplu à Eugène Walckiers, brillantissime flûtiste, prolifique compositeur – et témoin, dans la garde impériale, de la bataille de Waterloo ! – de s’associer à l’interprétation de ce chef d’œuvre où il eut déployé tout son art.
Aline Zylberajch

Biographie des artistes

Coline Dutilleul, mezzo-soprano
Lauréate du Concours international de Cologne en 2014, membre de l’Opera Studio de l’Opéra national du Rhin de 2015 à 2017, sélectionnée pour les programmes Jeunes artistes du Britten Pears Young Talent Programm, Lucerne Festival Academy (Simon Rattle), Académie d’Ambronay (Leonardo Garcia Alarcon), Acadèmia de Formacio (Jordi Savall), repérée par la Soprano Barbara Hannigan, Coline Dutilleul se produit au sein des Opéras d’Aix-la-Chapelle Aachen (Miss Jessel dans The Turn of the Screw), à l’Opéra d’Avignon et Clermont-Ferrand (Hänsel dans Hänsel und Gretel et Soeur Mathilde dans Le dialogue des Carmélites), à l’Opéra-Comique (création de Miranda – mise en scène: Katie Mitchell, direction musicale: Raphaël Pichon) ainsi qu’à Lille et à Caen (une servante dans Der Zwerg de Zemlinsky – mise en scène : Daniel Jeanneteau).
Elle s’intéresse au répertoire de la romance et forme un duo avec la claviériste Aline Zylberajch dont on peut écouter des airs de Haydn filmés par Arte Concert. Elle participe à la première édition du festival de Pentecôte sur pianos d’époque de Malmaison ainsi qu’au Festival Pauline Viardot des Amis de Georges Bizet à Bougival en 2023.
Son premier disque « Licht in der Nacht » paru chez Fuga Libera est remarqué par la presse. En 2024, elle participe aux côtés de Cyrille Dubois, Marianne Croux, Guilhem Worms, Edoardo Torbianelli et Luca Montebugnoli, à l’enregistrement de l’intégrale des Mélodies de Bizet sur pianos d’époque initiée par les Amis de Georges Bizet qui seront édités chez harmonia mundi en 2025.
Au nombre des temps forts de la saison 2023/24, le rôle de Messaggera dans L’Orfeo de Monteverdi en tournée à Buenos Aires avec Cappella Mediterranea, ses débuts à l’Opéra de Nice (Rusalka) et la 9ème symphonie de Beethoven avec l’Orchestre national d’Auvergne. Elle se produit également avec les Ensembles B’Rock et Les Muffatti.
Coline Dutilleul est boursière de la Fondation Securex et de la Fondation Royaumont. Elle fait en outre partie de la ENOA Communitee

Aline Zylberajch, claviériste (claveciniste et pianofortiste)
Le parcours musical de la claviériste Aline Zylberajch est nourri depuis de nombreuses années par une fréquentation assidue de la musique vocale, par des rencontres inspirantes avec des claviers rares et le goût de l’enseignement au CNSMDP, CRR de Strasbourg et de nombreuses académies européennes. Elle explore, en soliste et en compagnie, des répertoires originaux, et a gravé des disques très favorablement accueillis.

Alexis Kossenki, flûtiste et chef des Ambassadeurs – La Grande Ecurie
Fin connaisseur de toutes les formes historiques de son instrument, Alexis Kossenko joue aussi bien la flûte moderne que la flûte baroque, les flûtes classiques et romantiques, et la flûte à bec. Il est diplômé du CNSM de Paris dans la classe d’Alain Marion et lauréat du Concours Rampal 2000.Il se produit en soliste avec de nombreux orchestres européens Deutsche Symphonie Orchester Berlin, La Grande Ecurie et la Chambre du Roy, B’Rock, le Cercle de l’harmonie, l’Ensemble Resonanz, Gli Angeli et a été la flûte solo de la Chambre Philharmonique (Krivine) et de l’Orchestre des Champs-Elysées (Herreweghe).  Il fonde les Concerts de Pan, projet qui explore les répertoires de la flûte.

En tant que chef, Alexis Kossenko est invité par de grandes formations européennes dans les tous les répertoires. Il fonde en 2012 l’Orchestre des Ambassadeurs qu’il réunit en 2020 avec La Grande Ecurie et la Chambre du Roy fondée par Jean-Claude Magloire à Tourcoing.

 

 

Informations complémentaires

Tarif

Plein Tarif, Tarif Réduit